Actualités

Info-tour - Vendredi 21 septembre

 

Vendredi 21 septembre à 19h, rencontre et discussion au CCAN avec Matthias Monroy, journaliste et membre de la revue CILIP (« Droits civiques et police ») dans le cadre d’un info-tour sur la coopération des polices en Europe. Entrée libre.

 

Au sein de l’Union Européenne, les Etats Membres ont mis en place de nombreux outils leur permettant de poursuivre des personnes au-delà des frontières. Dans le cadre de la coopération pénale européenne, les institutions répressives peuvent prendre des « décisions d’enquête européenne en matière pénale », et ainsi ordonner à chaque Etat Membre, de procéder à des perquisitions, à des écoutes téléphoniques ou encore de placer des logiciels espions sur des ordinateurs.

Actuellement, la collecte de données personnelles sur des serveurs internet est facilitée dans le monde entier. Cela concerne également les banques de données de la police et des douanes qui sont en train d’être renouvelées. Les empreintes digitales sont rassemblées dans un fichier dit de « stockage biométrique ». L’ensemble des données des personnes exilé.e.s sont déjà examinées au moyen de la reconnaissance faciale. Le système informatique de Schengen, dont la Suisse fait aussi partie, est la plus grosse banque de données de police en Europe. De plus en plus de personnes y sont inscrites dans le cadre de poursuites secrètes ou de mandats d’arrêts européens.

Cela signifie en outre qu’un mandat d’arrêt national peut être diffusé à travers Interpol à 190 Etats. Enfin, il existe d’autres réseaux policiers et de services de renseignements en dehors de l’Union Européenne au sein desquels les décideurs se concertent sur les opérations à mettre en place et sur le développement de stratégies.

Matthias Monroy, journaliste berlinois, est membre de la rédaction de la revue CILIP (« Droits civiques et police ») qui propose des analyses sur la politique de sécurité intérieure en Allemagne et en Europe depuis 1978. Au cours de notre tour-info qui fait étape en Suisse, en France et en Allemagne, Matthias contribuera à notre réflexion sur l’étendue des prérogatives policières et judiciaires en Europe, sur leur impact sur nos mouvements sociaux et sur les stratégies d’autodéfense collectives à imaginer.

 

Les autres dates de l’info-tour :

 

Informations supplémentaires