Assemblée générale exeptionnelle de la C.R.I.S.E.

Reunion / AG
Dernière date: 2015-12-01 19:30

A l'ordre du jour point principal :


Ils veulent nous contrôler, contrôlons les !
 

 

Journée d'action nationale (cette semaine) face aux contrôles intensifiés et inadmissible de Pôle emploi "zone avérée de non droit".

 

 

 

Proposée et décidée à Montpellier lors de la coordination Nationale des C.i.P (Coordination Intermittents Précaires) des 21 et 22 novembre, où  La C.R.I.S.E étions présents.

Intermittent-es, chômeur-es, précaires, intérimaires, mais aussi survivant-es aux minima sociaux, nous sommes tout-es concerné-es par ce flicage institutionnel, inscrit dans une chasse aux pauvres sans précédent, qui va en s'intensifiant.  Dans le même temps, c'est le contrôle des ayant-droit à la CMU-C qui est mis en place.

Ici, sur Nancy est mise en place la cellule contrôle Police Emploi qui concerne tout-es chômeur-es inscrit-e à Pôle Emploi pour la Région Lorraine (bientôt A.L.C.A). Le dispositif expérimenté en P.A.C.A, Franche-Comté et Poitou Charentes, est le cadeau empoisonné de Rebsamen comme pour fêter son départ qui affirmait "se battre depuis longtemps pour une vision libérale de l'économie". La C.F.D.T Lorraine, quand à elle, dans un de ses tracts en date du 10 septembre 2015 affirmait voir dans ces contrôles "un mal nécessaire..." et d'ajouter que "l'entretien de contrôle devrait s'effectuer dans les meilleurs conditions de sécurité pour tous...".  

Pour les intermittent-es, en particulier celles et ceux qui relèvent de l'annexe 10, c'est une vraie chasse aux sorcières à laquelle se livre le P.E.S : Pôle Emploi Service ("police") basé à Chavanod en Haut-Savoie.   Les méthodes utilisées relèvent de l'inquisition et du harcèlement. Les sommes réclamées aux "suspecté-es" par Police Emploi Service vont de 10 000 à 30 000 euros avec toutes les conséquences de précarisation matérielle mais aussi de préjudice moral qui en découlent..  En Midi - Pyrénnées, se sont 80 dossiers bloqués que suit la C.I.P de Toulouse et qui les ont poussé à l'action comme par exemple l'occupation de la permanence de campagne de la tête de liste P.S.

Qu'on ne s'y trompe pas, alors que l'intermittence de l'emploi est une réalité qui se généralise pour devenir une norme, les milices de Police Emploi engagées volontaires (7 pour le moment sur la Lorraine, 200 sur toute la France) pour remplir ces sordides tâches de contrôle vont faire preuve de dévouement si nous laissons faire. 

Peut-être une réaction épidermique en suite de l'annulation par le Conseil d'État de la dernière convention UNEDIC ?

 

"Agir ensemble plutôt que subir" ! 

Pour en finir avec la violence sociale, via la culpabilisation, la suspicion, la délation, les contrôles, les radiations, le sous-emploi forcé (le coùt des contrats bidons dits d'insertion est de +/- 112 milliards d'euros cherchons l'erreur) trappe à pauvreté...

Pour le respect et l'application des Droits les plus fondamentaux inconditionnels : sécurité (sociale), revenu décent, logement décent, accès aux soins,,pour toutes et tous sans autre condition que celle du Droit à vivre !

Pour une authentique redistribution et répartition des richesses accaparées/volées par une minorité de nantis qui puissent permettre à tout-es, d'où qu'elles/ils soient, de choisir, de créer sa propre vie et de s'épanouir en toute liberté, sans avoir à gagner une vie que nous avons déjà ! 


 

 
La révolution n'est pas un dîner de gala et les soulèvements qui se fomentent à l'ombre ne se font pas sans les forces soudées d'une armée secrète de cafards organisés... "La révolte des cafards" d' Oscar Zeta Acosta 1973 réédition 2014 aux éditions Tusitala. 

 

 

Toutes les Dates


  • 2015-12-01 19:30
  • 2015-06-27 14:30
 

Propulsé par iCagenda

Informations supplémentaires